10 mai 2021

0 comments

Combien de fois je t’ai détesté

Par laure

mai 10, 2021


Combien de fois je t'ai détesté, trouvé trop gros, trop flasque, pas assez dessiné au niveau de la taille, avec des poignets de non Amour sur les hanches.
Oh oui, toi mon ventre, tu as été source de tellement de pensées dévalorisantes et de limitations dans mon quotidien allant du simple fait de ne pas oser mettre tel t-shirt parce qu'il laissait soit disant trop apparaître la présence de mon ventre au fait de vouloir disparaître aux yeux des autres car je pensais être à l'image (déformée) de mon ventre.

Combien de fois en apercevant mon reflet j'ai trouvé mon ventre moche, trop gras, trop volumineux et bien d'autres qualificatifs peu ragoutants et l'image que j'avais de moi était celle que j'avais de mon ventre.

Combien de fois je me suis privée de nourriture en espérant que tu sois plus plat, plus "normal" ou alors je culpabilisais lorsque j'éprouvais du plaisir à manger (même des fraises !) Et oui, cette relation avec toi, avec moi, a été si compliquée, tellement source de mal être.

Combien de fois j'ai voulu maigrir, maigrir encore et m'amputer de ces parties de moi car oui, c'était bien ça, en cherchant à maigrir je pensais que toutes ces parties que je n'aimais pas chez moi et que je voyais en regardant mon ventre allaient disparaitre. Que si je perdais du ventre, je me sentirais plus en paix à l'intérieur de moi et j'arriverai enfin à m'accepter. Autant dire que c'était un leur...


En plus de ça je te trouvais tellement rigide, raide. J'avais honte de ma démarche, de la place que tu pouvais prendre, de ma façon de me mouvoir. Je me sentais totalement engoncée dans ce corps comme s'il ne m'appartenait pas et je savais au plus profond de moi que tout cela pouvait être différent.


Oui ! La vision que j'avais de mon ventre, de mon corps était totalement déformée par rapport à la réalité. J'étais fine, pas autant que ma sœur certes, pas très musclée non plus mais fine quand même. Par contre, l'image que j'avais de moi était totalement différente et celle que je renvoyais aux autres aussi. Ca m'arrive encore par moment d'avoir des pensées de non Amour envers moi m'aime et surtout mon ventre qui me traversent mais je ne m'y attache plus comme avant. Cela vient plutôt me montrer et me dire quelque chose alors j'écoute. 

Sur ce chemin j'ai appris à me réconcilier avec moi m'aime, à me regarder, me voir sans me juger et surtout m'accepter et m'aimer telle que je suis dans toute mon imperfection physique mais aussi intérieure. Tout ce chemin a été tellement libérateur et transformateur.

Mon ventre n'est toujours pas plat (encore moins qu'avant même !) ou ma taille dessinée mais maintenant lorsque je vois mon ventre je vois la VIE, je la ressens à l'intérieur de moi et cela fait toute la différence.
S'il y a bien une partie de mon corps que j'aime dorénavant plus que tout c'est celle ci. Mon ventre est sacré car il porte la vie. Je ne parle pas d'un enfant là, mais de la VIE sous toute ses formes, de cette énergie Vitale et créatrice, de la puissance et la magie de l'Univers qui vit, s'exprime et s'imprime à l'intérieur de toi, dans ton bassin.


Si tu souhaites changer le regard que tu portes sur toi, sur la Vie, commence à changer celui que tu portes sur ton ventre.

Vous aimerez aussi

Isis et le Triangle d’Or : une puissante transformation intérieure
Vivre chaque jour comme le premier et le dernier
Danser avec la Vie
{"email":"Address email invalide","url":"Website address invalid","required":"Champ obligatoire non renseigné"}

Réalisez votre séance de soins énergétiques avec Laure